Mercredi 15 juillet 3 15 /07 /Juil 01:26


La Papaye et le Papayer (Carica papaya)




   Voici un fruit qui pour nous, ici en Provence, fait partie du décor des vacances lointaines sous les Tropiques, à l'ombre salvatrice d'un cocotier et les pieds dans l'eau...

   Le Papayer mesure de 6 à 8 m de haut, son tronc, terminé par une touffe de feuilles, est tendre avec des cicatrices triangulaires laissées par la perte des branches tout au long de sa croissance. C'est un arbre qui porte des fleurs femelles ou hermaphrodites, aussi, pour obtenir assez de fruit, on plante de préférence 1 arbre mâle pour 25 arbres femelles.

   Le fruit, qu'on nomme Papaye, peut peser plusieurs kg et un poids de 5, voire 10 kg et plus n'est pas surprenant ; toutefois, celles qu'on trouve sur les marchés pèsent généralement entre 500 grammes et un kilogramme. Ce fruit, certainement originaire des Amériques, appelé parfois melon des tropiques, est connu en Europe depuis le 17ème siècle. Il voyage mal cependant, sa chair tendre comme du beurre est très sensible à la pression et sa conservation délicate ; la Papaye reste donc une curiosité peu répandu en dehors de ses zones de production.

   Les graines gardent très longtemps le pouvoir de germer toutefois et c'est certainement pour cela que le Papayer a pu se répandre en Afrique comme en Asie avec tant de succès.

   La chair de la Papaye mûre a une couleur jaune-orangée, avec un parfum subtil et un goût caractéristique ; les graines noires qu'elle renferme, semblables à des grains de poivre, ne sont par contre pas comestibles et possèdent une saveur piquante au goût de Cresson.

   Son parfum provient de constituants volatils, notamment des carbures monoterpéniques et des dérivés furaniques du linalol. Sa couleur, du jaune clair au rouge en passant par l'orange, est due à des pigments tels que des flavonols qui sont des flavonoïdes jaunes à l'action antioxydante et anti-inflammatoire, et des caroténoïdes xanthophylles (indispensables à la santé de l'œil) ainsi que des caroténoïdes orangés comme la provitamine A.

   On y trouve aussi des traces d'acide cyanhydrique et un glucosinolate, présent également dans la Capucine (Tropéolum majus) et le Cresson : la glucotropéoline. Ce glucoside, surtout contenu dans les graines, donne après hydrolyse une substance antibiotique identique à celle que contient le Cresson alénois (Lépidium sativum). Il s'agit du benzylisothiocyanate, actif contre le Staphylocoque doré et Candida albicans.

 

Arbre à fleurs mâles

 

   On parle beaucoup de l'intérêt de la Papaye fermentée, dont l'activité se trouve surmultipliée du point de vu thérapeutique par le processus de fermentation, notamment pour son action efficace contre le stress oxydatif et les maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson...) mais aussi contre le cancer et pour remonter les défenses immunitaires en général.


Cela ne doit pas occulter pourtant la formidable ressource en micronutriments que représente la consommation régulière de Papaye fraîches.


   En effet, déguster une Papaye le matin, en se levant, est le petit-déjeuner idéal par sa richesse en vitamines C, A, E et B, mais aussi en minéraux et quelques autres micronutriments.

   Ainsi, 100 grammes de Papaye couvrent l'intégralité de nos besoins en vitamine C avec 64 mg pour 100 g (103 % des AJR exactement) et 18 % de ceux en vitamine A avec 948 µg pour 100 g en bétacarotène.

   La Papaye nous apporte aussi des Folates pour 19 % des AJR (soit 38 µg/100 g), du potassium pour 13 % des AJR (soit 257 mg/100g), de la vitamine E pour 11 % des AJR, du calcium (24 mg/100 g), du magnésium (10 mg/100 g), du fer (100 µg/100 g) et des vitamines du groupe B, particulièrement la B5 (0,22 mg/100 g.

   La papaye renferme aussi de la pectine, environ 2 %, une fibre végétale soluble qui participe à la détoxification de l'organisme. Et, à condition de consommer le fruit vert, un cocktail d'enzymes protéolytiques similaires à la pepsine du suc gastrique qui favorise la digestion des protéines. Le fruit mûr lui n'en contient qu'une infime quantité.

   Et puis, ce qui est loin d'être négligeable après une nuit de diète, la papaye contient de 85 à 89% d'eau et talonne ainsi le melon (environ 92 %) c'est donc un bon moyen de réhydrater notre organisme avec une eau biologique reconstituante que de consommer une papaye au saut du lit. Avec cet avantage sur le melon, cependant, d'être beaucoup plus digeste tout en facilitant le passage d'autres aliments dans le tube digestif.

   On peut aussi, après l'avoir pelée, consommer la Papaye verte cuite à l'eau comme un légume. Peu calorique, la pulpe du fruit ne contient pas d'amidon mais renferme néanmoins entre 8 et 13% de sucres solubles.

   Mais la meilleure façon de consommer une papaye c'est bien sur fraîche et sur place, car en dehors des zones de production la papaye que nous trouvons a été cueillie verte, afin de supporter le voyage. Ce qui bien sur altère ses propriétés et ses qualités gustatives, comme pour de nombreux fruits tropicaux.

Une fleur de Papayer mâle

   Un autre avantage de ce fruit un peu négligé, c'est sa richesse en caroténoïdes, ce qui fait de la Papaye un excellent antioxydant. Une étude classant 39 aliments par leur teneur en caroténoïdes place la Papaye à la première place : soit 3,8 mg pour une moitié de papaye, devant le Pamplemousse (3,6 mg) et l'Abricot (2,6 mg).

   Il faut noter que la Papaye, comme la plupart des fruits exotiques, perd une grande partie de ses caroténoïdes lors des transformations industrielles telle que la mise en conserve. Par contre la surgélation dés la cueillette préserve l'ensemble des micronutriments, caroténoïdes y compris. Par ailleurs, tous les fruits tropicaux, une fois sur les étals, perdent rapidement leur vitamine C après une longue exposition au soleil ou un entreposage prolongé en chambre froide (brunissement enzymatique et dégradation par des polyphénoloxydases). Même si pour certains une peau très épaisse offre une protection accrue, les multiples manutentions, le voyage et les variations de températures et d'hygrométrie entre le ramassage et la consommation, affectent notablement les qualités du fruit. Encore une fois, pour bénéficier pleinement des vertus des fruits exotiques il faut les manger... sur place ! Ceci est d'ailleurs vrai pour tous les fruits et légumes frais.

   Le Papayer produit un latex blanc dans toutes ses parties. Mais c'est son fruit qui en génère le plus, et c'est de la Papaye encore verte qu'on récupère après incision ce précieux liquide qui coagule rapidement à l'air, en prenant une couleur jaune puis brune par séchage, avec une odeur de viande grillée.

   Une Papaye moyenne fournit environ 10 g de latex frais ; duquel on récupère jusqu'à 20 % de papaïne brute en poudre qui peut être utilisée telle qu'elle ou purifiée par précipitations successives dans l'éthanol. La papaïne pure cristallisée ainsi obtenue est composée de 212 amino-acides.


   Actions et Soins thérapeutiques

   Cette substance enzymatique végétale, qui n'est pas affectée par le pH gastrique, dégrade les protéines et certains lipides ; ainsi on l'utilise dans les pathologies digestives afin de palier les insuffisances sécrétoires, par exemple du pancréas, et améliorer la digestion. Cette propriété protéolytique est aussi mise à profit, sous diverses formes galéniques, pour nettoyer les plaies et autres affections de la peau comme les ulcérations ou les escarres, en association ou non avec un antibiotique. Ou encore, sous sa forme naturelle, dans le soin des brûlures, en appliquant de la pulpe de Papaye verte sur celles-ci, ce qui permet un nettoyage précis non agressif pour les tissus tout en prévenant l'infection, et ceci avec une parfaite tolérance. On peut aussi éliminer verrues et cors en appliquant le latex frais sur la zone concernée.

   La feuille du Papayer, tout comme l'écorce du tronc (en fait il s'agit plus exactement d'une tige) contient des alcaloïdes pipéridiniques pour l'une et du xylitol pour l'autre. L'un de ces alcaloïdes, la carpaïne, semble posséder une activité antitumorale  contre certaines formes de leucémie. Tandis que la papaïne et les extraits de la Papaye, mais aussi des feuilles et des graines, possèdent de multiples propriétés intéressantes sur le plan thérapeutique et cosmétique. Notamment comme anthelminthique contre les nématodes, agents de nettoyage et de cicatrisation, anti-inflammatoires, bactéricides, antifongiques et antibiotiques. Action antibiotique qui n'altère pas le fonctionnement digestif comme le font les antibiotiques produits par la synthèse industrielle.

   En homéopathie, la papaïne est employée comme fortifiant et pour rééquilibrer le système nerveux. Et on l'utilise avec profit en cosmétique dans des crèmes antirides, exfoliantes et pour lutter contre la cellulite.


   De la racine au fruit, en passant par l'écorce, les feuilles, les fleurs et les graines toutes les parties du Papayer peuvent être utilisées à des fins thérapeutiques, cosmétiques et agroalimentaire ou encore dans l'industrie du cuir et de la laine.


   En France, la feuille du Papayer est traditionnellement utilisée par la phytothérapie pour traiter les troubles digestifs.


   Contre indication...

    Le Papayer est une plante précieuse pour la santé, d'autant qu'il ne présente aucune toxicité. Il importe cependant d'être prudent dans l'utilisation de la papaïne, elle peut en effet provoquer des réactions allergiques et des saignements chez les personnes souffrant de troubles de la coagulation.

Feuille du Papayer


Préparation d'un masque exfoliant pour le visage

Écraser 2 bonnes cuillères à soupe de Papaye fraiche avec 2 cuillères à soupe de feuilles séchées de Consoude en poudre, bien mélanger puis ajouter une cuillère à soupe de miel d'acacia liquide, mélanger et appliquer en couche épaisse, laisser poser 15 mn avant de rincer à l'eau tiède, sécher la peau sans frotter.


Infusions

L'infusion de fleurs fraîches du Papayer mâle est efficace contre les affections respiratoires (1 poignée de fleurs dans 500 ml d'eau peu minéralisée) à raison de 3 tasses par jour.

Tandis que l'infusion de graines fraîches soulage les douleurs et problèmes digestifs (1 cuillère à soupe dans 500 ml) prise après les repas.

L'infusion de feuille prise avant et après le repas est efficace contre le ballonnement épigastrique et les lenteurs digestives, éructations ou flatulences (30 g de feuille séchée dans 1 litre d'eau).



Par J. A. DIPAGE - Voir les 0 commentaires
Publié dans : Plantes et Santé
Retour à l'accueil

Bienvenue sur Sainte-liberté

Ils ont dit...

Sainte-liberte...

"La source de tous nos maux, c'est l'indépendance absolue où les représentants se sont mis eux-mêmes à l'égard de la nation. Ils ont reconnu la souveraineté de la nation et ils l'ont anéantie. Ils n'étaient, de leur aveu même, que les mandataires du peuple et ils se sont faits souverains, c'est à dire despote : car le despotisme n'est autre chose que l'usurpation du pouvoir souverain... Comme il est dans la nature des choses que les hommes préfèrent leur intérêt personnel à l'intérêt public, lorsqu'ils peuvent le faire impunément, il s'ensuit que le peuple est opprimé toutes les fois que ses mandataires sont absolument indépendants de lui : si la nation n'a point recueilli les fruits de la révolution, si des intrigants ont remplacé d'autres intrigants, si une tyrannie légale semble avoir succédé à l'ancien despotisme, n'en cherchez point ailleurs la cause que dans le privilège que se sont arrogé les mandataires du peuple, de se jouer impunément des droits de ceux qu'ils ont caressés bassement pendant les élections."


ROBESPIERRE

à la séance des Jacobins du 1er août 1792

 

 

  "Le ministère (parlant du ministère de la guerre) est un monde de papier. Je ne sais point comment Rome et l'Egypte se gouvernaient sans cette ressource : on pensait beaucoup, on écrivait peu. La prolixité de la correspondance et des ordres du gouvernement est une marque de son inertie ; il est impossible que l'on gouverne sans laconisme. Les représentants du peuple, les généraux, les administrateurs, sont environnés de bureaux comme les anciens hommes de palais ; il ne se fait rien , et la dépense est pourtant énorme. Les bureaux ont remplacé le monarchisme ; le démon d'écrire nous fait la guerre et l'on ne gouverne point."

SAINT JUST
à la Convention le 10 octobre 1793


 

« Comme l'intérêt humain est invincible, ce n'est guère que par le glaive que la liberté d'un peuple est fondée. »

 

Saint-Just     

 

 

Images Aléatoires

  • Rose cachée
  • Jaune en bouton
  • Bouton de rose
  • Rose emperlée
  • Rose au soleil
  • Plis de roses

Commentaires

overblog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés